Affaire Kerviel: la justice souligne enfin la responsabilité de la Société générale

Par

Après huit ans de procédures, la justice a reconnu la responsabilité de la Société générale dans l’affaire Kerviel. L’ancien trader est condamné à payer 1 million d’euros, au lieu de 4,9 milliards d’euros. Reconnue responsable, la banque devrait rembourser les 2,2 milliards de crédit d’impôt consentis par l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de huit ans ont passé avant que la justice – après deux procès, un recours en Cour de cassation et un deuxième procès en appel – finisse par admettre ce qui semblait évident depuis le début de l’affaire Kerviel : la présentation de la Société générale comme une simple victime dans ce dossier n’était qu’une fiction. Dans son jugement du 23 septembre, la cour d’appel de Versailles a reconnu que la banque avait aussi une large responsabilité dans tous les agissements reprochés à son trader.