Adoubée par Blanquer, une association place ses disciples dans les salles des profs 

Par Fanny Marlier

L’association Le Choix de l’école repère des diplômés de grandes écoles désireux d’enseigner dans les quartiers défavorisés, puis pousse leurs CV auprès des rectorats. Mais de plus en plus d’enseignants dénoncent « une officine ultra-libérale ». Enquête sur un partenariat qui fâche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Devant l’entrée du collège Jean-Vigo d’Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), en face de trois barres d’immeubles décaties et d’un supermarché Aldi, cinq professeurs arborent un air grave. En cette mi-septembre, ils sont déjà en grève. L’un de leurs collègues de mathématiques, contractuel depuis quatre ans dans l’établissement, a été remercié cet été, tandis qu’une débutante, diplômée d’une grande école ayant songé sur le tard à l’Éducation nationale, était recrutée pour enseigner les mathématiques.