Christian Eckert (PS): «Le chef de l'Etat n'est pas le seul maître à bord»

Mediapart vous propose un nouveau rendez-vous politique : « Objections », un entretien vidéo d'une trentaine de minutes. Notre invité cette semaine est Christian Eckert, député socialiste et rapporteur général du budget. Un poste stratégique pour expliquer et amender « le pacte de responsabilité » de François Hollande.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Mediapart vous propose un nouveau rendez-vous politique : « Objections ». C'est un entretien vidéo hebdomadaire d'une trentaine de minutes avec un acteur politique, entretien conduit par Hubert Huertas et un autre journaliste de la rédaction de Mediapart (cette semaine Laurent Mauduit), spécialiste du dossier abordé. Centré sur un thème précis plutôt que d'être un balayage approximatif de l'actualité générale, cet entretien permettra d'interroger précisément et d'aller au fond d'un dossier pour mieux le comprendre.

Cette nouvelle émission, en partenariat avec Dailymotion, s'inscrit dans le développement de la vidéo et de traitements journalistiques plus variés sur Mediapart. Notre journal vous propose chaque semaine deux chroniques : celles de Didier Porte le lundi (à retrouver ici), et de La Parisienne libérée le jeudi (à retrouver ici). Le mardi, nous vous proposons un entretien d'une dizaine de minutes avec l'auteur d'un essai qui nous a semblé marquant : c'est la Boîte à idées (à retrouver ici). Trois vendredis par mois désormais, nous vous proposerons ce magazine politique. Le quatrième vendredi est consacré à notre grande émission spéciale, « En direct de Mediapart », cinq heures d'émissions vidéo retransmises en direct sur notre site (elles peuvent être vues ici).

Pour ce premier rendez-vous d'« Objections », nous avons interrogé le député socialiste Christian Eckert sur le « pacte de responsabilité » annoncé par François Hollande. À l'Assemblée, il occupe le poste stratégique de rapporteur général du budget : à ce titre, il est le parlementaire le plus concerné par le nouveau cours économique voulu par la présidence de la République. Dans cet entretien, Christian Eckert ne cache pas un certain agacement envers les conseillers de François Hollande et le fonctionnement global de la machine élyséenne. Il s'en prend ainsi au secrétaire général adjoint de l’Élysée, chargé des questions économiques, Emmanuel Macron. Après le discours du président devant les acteurs de l’entreprise et de l’emploi, M. Macron avait annoncé, à la surprise générale, qu’un effort serait entrepris pour alléger la fiscalité des ménages.

Interrogé sur l’initiative de cette annonce, Christian Eckert s’est déclaré choqué : « Je pense que c’est inopportun. On se souvient d’un certain nombre de comportements, notamment de Claude Guéant à une certaine époque. Il y a des élus de la République. Il n’est pas sain que des choses aussi précises soient énoncées par un conseiller du président de la République. » Affirmant que la discussion parlementaire permettra de « faire des remarques » voire d'amender le plan présidentiel, le député concède qu'il n'avait pas vraiment été informé de l'initiative de François Hollande et peine aujourd'hui à en expliquer les détails.

Christian Eckert, qui participe au comité de pilotage sur la remise à plat de la fiscalité autour de Jean-Marc Ayrault, plaide également pour « une CSG plus progressive » et s’engage à remettre en cause le « pacte de responsabilité » si les entreprises ne tenaient pas leurs engagements, même s’il votera la confiance à l’Assemblée nationale : « Ce qu’une loi fait, une autre loi peut le défaire… »

Objections

À la Une de Mediapart

Moyen-Orient — Reportage
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Raphaël Boukandoura
Politique — Enquête
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Exécutif — Analyse
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
L’esprit critique
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous