Après la Grèce, l’Espagne, et chaque fois la gauche française applaudit à ces victoires comme si elles étaient les siennes. Quel regard le Parti de gauche porte-t-il sur Syriza, sur Podemos, quelles leçons pour la France, quelle attitude vis-à-vis du Parti socialiste de Jean-Christophe Cambadelis ? Alexis Corbière, qui vient du trotskysme et qui est passé par le PS avant de fonder le Parti de gauche avec Jean-Luc Mélenchon, a répondu aux questions de Mediapart.