Tirs croisés contre l’anonymat en ligne

Par

C’est l’heure de la consultation publique en ligne pour les états généraux des nouvelles régulations du numérique, parmi lesquelles la « régulation des contenus illicites ». Si la fin de l’anonymat sur les réseaux sociaux n’y figure pas, le thème s’est installé dans l’air du temps, poussé par le chef de l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il s’est emporté, avant de se raviser. Comme dans une métaphore de ce qu’il voulait dénoncer. À la question que lui posait lundi 21 janvier Jean-Jacques Bourdin : « Vous êtes favorable à la levée de l’anonymat ? », Yannick Jadot, tête de liste écologiste aux élections européennes, a répondu « Bien sûr ! » : « Quand vous avez un compte sur Twitter, sur Facebook et tout ça, pourquoi vous assumez pas ? La force du débat politique, la force des réseaux sociaux, comme la force du lien social, c’est de ne pas se cacher, c’est d’assumer ce qu’on dit. C’est trop facile de se mettre derrière un compte anonyme et d’insulter tout le monde, franchement, ça, ça pourrit l’ambiance. »