Détournement de fonds au PS du Gard, mode d’emploi

Par et

Vendredi s’ouvre au tribunal de Nîmes un procès qui révèle l’état interne du parti socialiste. Cinq ans durant, une permanente de la fédération du Gard, régulièrement en déficit, a détourné 380 000 euros. Au-delà de la malversation, l’indifférence générale et l’absence de contrôle, local et national, laissent pantois, la prévenue ayant même été propulsée suppléante aux dernières législatives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaîne d’irresponsabilités. Ce vendredi, au tribunal correctionnel de Nîmes, s’ouvre un procès qui en dit long sur l’état interne du PS et de sa fédération du Gard. Au cœur d’une affaire de détournements de fonds, une employée du PS local, Nathalie Bouvet, est jugée pour avoir capté cinq ans durant, entre 2007 et 2012, près de 380 000 euros dans l’indifférence générale (377 838,35 euros exactement), malgré les déficits chroniques enregistrés par sa fédération.