Le député Dassault, cité dans les «Paradise Papers», rejoint la Fondation Interpol

Par Mathieu Martinière (We Report)

Le député de l’Oise Olivier Dassault, ex-président du conseil de surveillance du Groupe Dassault, vient d’être nommé membre de la Fondation Interpol. L’entreprise française est pourtant citée dans les « Paradise Papers » comme possible complice de fraude à la TVA.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 13 avril dernier, il l’a annoncé fièrement sur Twitter, photos à l’appui. « Je suis honoré d’avoir été nommé membre de la Fondation Interpol sous la responsabilité de son Excellence l’éminent Elias Murr, qui a pour vocation de rapprocher les polices pour un monde plus sûr. Une responsabilité collective qui nécessite une alliance à l’échelle mondiale », a tweeté le député de l’Oise Olivier Dassault, 66 ans, président du conseil de surveillance du Groupe Dassault jusqu’en mars 2018, administrateur du Figaro et de Valeurs actuelles, pilote d’avion à ses heures perdues et fils de Serge Dassault.