Croquis. Macron, retour vers la terre ferme

Par

Une semaine après les législatives et deux jours après le remaniement ministériel, Emmanuel Macron affronte ses premières épreuves. Un moment paradoxal où cohabitent un solide état de grâce et des doutes qui se multiplient.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout nouveau, tout beau. Emmanuel Macron est le Thomas Pesquet de la politique. Il flotte au-dessus de la planète, mais l’état d’apesanteur dans lequel il se maintient n’empêche pas les obstacles de se multiplier à court et moyen terme. La terre ferme se rapproche à grande vitesse. Moralisation et soupçons d’arrangements, exfiltration du MoDem, état d’urgence, loi sur le travail, rentrée des classes, perspectives d’austérité, la liste des dossiers potentiellement brûlants s’allonge pendant que l’Assemblée nationale, élue les 11 et 18 juin, s’organise après le choc d’un coup de balai ahurissant.