A Montpellier, le combat pour la mixité à l’école des parents du quartier du Petit Bard

Par Nejma Brahim

Les mères de ce quartier populaire ont récemment bénéficié d’un coup de projecteur inattendu sur leur action, à la faveur d’une rencontre avec Emmanuel Macron. Voilà maintenant trois années qu’elles mènent un combat difficile pour la mixité sociale et ethnique dans les écoles où sont scolarisés leurs enfants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une salle de travail « empruntée », faute de local, les doigts de Fatiha tambourinent calmement sur la table. Elle raconte, d’une voix douce mais ferme, le combat dans lequel elle s’est engagée il y a trois ans, aux côtés d’une quarantaine de parents. Tous sont originaires du Petit Bard, un quartier populaire de Montpellier. « Ne me demandez pas combien j’ai d’enfants, je vous répondrai 800 », anticipe la jeune femme, qui refuse de « personnifier » le débat.