Une militante calaisienne obtient l’effacement de sa fiche S

Par

Arrêtée lors d’une manifestation de soutien aux migrants, Camille avait appris qu’elle était inscrite au fichier des personnes recherchées pour menace contre la sûreté de l’État. « C’est dans les dictatures que l’on fiche les opposants politiques ! », dénonce-t-elle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil d’État a ordonné, dans un arrêt rendu jeudi 3 juin, l’effacement d’une militante calaisienne du fichier des personnes recherchées (FPR) dans lequel elle s’était vu attribuer une fiche « S ».