Valls et Huchon, symboles d'une lente dérive

Par

D’anciennes figures du PS, dont Manuel Valls et Jean-Paul Huchon, appellent à voter pour Valérie Pécresse. Au-delà des reniements peu glorieux dont ces personnalités sont capables, c’est l’interminable décomposition du socialisme français qui retient l’attention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décomposition du socialisme français a franchi ces derniers jours une nouvelle étape qui, pour n’être pas surprenante, prend tout de même une valeur symbolique : plusieurs figures anciennes du Parti socialiste viennent d’appeler à voter pour Valérie Pécresse, présidente (Les Républicains) sortante de la région Île-de-France et chef de file de la droite pour le second tour.