Gouverner et rester mobilisés : le grand dilemme des écolos

Par

Paradoxe : avec deux ministres, dix-sept députés, douze sénateurs et de nombreux élus locaux, les écologistes n'ont jamais été institutionnellement aussi forts. Mais le nombre des adhérents est au plus bas, l'image du mouvement est brouillée à l'extérieur. Et les militants s'interrogent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Poitiers, de notre envoyé spécial