Le Consortium de réalisation (CDR), la structure publique de cantonnement créée en 1995 pour gérer le passif du Crédit lyonnais après sa faillite, a demandé au liquidateur judiciaire de Bernard Tapie le remboursement des sommes versées à l'issue de l'arbitrage de 2008. Une lettre recommandée lui réclamant 392 millions d'euros lui a été adressée, selon une dépêche de l’agence Reuters.