Un chauffeur de Macron condamné pour «refus d’obtempérer»

Par

Ce gendarme du Groupe de sécurité de la présidence de la République avait échappé, en février 2019, à un contrôle routier alors qu’il rentrait chez lui à vive allure avec un gyrophare allumé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nouvelle secousse pour le service de protection du président de la République. Un des chauffeurs d’Emmanuel Macron a été condamné, lundi 24 février, par le tribunal correctionnel de Nanterre, à 500 euros d’amende et quatre mois de suspension de permis pour refus d’obtempérer, selon des informations recueillies par Mediapart.