A Nice, le FN est décidé à ne pas se contenter de «petites miettes»

Par

Marine Le Pen est arrivée en deuxième position avec 23 % des suffrages à Nice. Un succès qui n'a pas surpris grand-monde dans cette ville tenue par l'un des fidèles de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi. Ici, le mélange des droites est une tradition. A tel point que le FN s'attend à des demandes de négociations en vue des législatives, et s'apprête à les refuser.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale, à Nice (Alpes-Maritimes)