Projet de loi Notre-Dame: un hochet pour la vanité présidentielle

Par

Le projet de loi d’urgence pour la reconstruction de Notre-Dame arrive devant le Sénat après avoir été adopté à l’Assemblée nationale en première lecture. La cohérence de ce texte le fait apparaître surtout comme un tremplin pour la vanité du chef de l’État, au détriment de toutes les règles et de toutes les prudences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un texte qui restera sans doute comme un symbole des pratiques et des priorités de ce quinquennat. Le projet de loi d’urgence sur la restauration de Notre-Dame de Paris, qui sera examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, est un blanc-seing de plus donné à l’Élysée. Adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, le 10 mai dernier, ce texte court ne contient que neuf articles. Mais cette brièveté n’est que le reflet du pouvoir immense qu’il accorde implicitement au pouvoir exécutif dans ce chantier considérable.