Convergences autour de la réduction du coût environnemental du numérique

Par

Après six mois de travaux, la mission sénatoriale sur l’empreinte environnementale du numérique a présenté ses calculs et ses idées. Nombre d’entre elles recoupent les propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les sénateurs – quatre hommes, aucun masqué, qui présentaient mercredi leur rapport – se sont fait griller deux fois la politesse en une semaine. La première, avec la remise, dimanche 21 juin, des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, destinées à « accompagner l’évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux » ; la seconde avec la parution deux jours plus tard d’un chiffrage de ces mêmes impacts environnementaux par un collectif d’experts.