Intoxication sur un vol Air France: l'ébouriffante enquête des gendarmes

Par
Fait rarissime dans une procédure pénale: Me Didier Parr, l'avocat d'un passager d'Air France qui s'est empoisonné en buvant son café lors d'un vol Bordeaux-Paris en 2006, a demandé à une juge d'instruction de Bobigny le dessaisissement des gendarmes de Roissy chargés de l'enquête. L'avocat dénonce l'enquête «partiale et unilatérale» des gendarmes, qui ont conclu à une tentative de suicide de son client, malgré l'existence d'éléments matériels défavorables pour Air France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis qu'il a bu un café dans un avion, il y a deux ans, Marc Fredaine Niazaire a perdu son œsophage et découvert les abîmes de la dépression nerveuse. Le 15 octobre 2006, ce jeune homme de 33 ans était l'un des passagers du vol Air France Bordeaux-Paris. Rang D, place 7. A bord, un steward propose du café. Il en prend. Aussitôt, la langue lui brûle. Puis la gorge. Il tremble, se raidit, vomi et tombe dans les pommes.