Lubrizol: malgré les promesses, l’Etat met la main à la poche

Par Manuel Sanson et Gilles Triolier (Le Poulpe)

Contrairement aux engagements du gouvernement, les préjudices liés à la catastrophe industrielle, survenue chez Lubrizol et Normandie Logistique, coûteront de l’argent à l’État, par le biais d’un dégrèvement d’impôt accordé aux propriétaires de terrains agricoles survolés par le panache de fumée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était le 2 octobre dernier, devant la commission du développement durable de l’Assemblée nationale. Élisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, répondait aux questions des députés après la catastrophe industrielle survenue sur le site de l’usine Lubrizol à Rouen.