Le cas de Vincenzo Vecchi est porté devant la justice européenne

Par

La Cour de cassation a décidé, mardi 26 janvier, de saisir la Cour de justice de l’Union européenne pour trancher le sort du militant Vincenzo Vecchi. Ce dernier est menacé d’être remis à l’Italie, qui l’a condamné à 12,5 ans de prison pour avoir manifesté à Gênes en juillet 2001. En cause : les zones d’ombre de la procédure du mandat d’arrêt européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix-huit mois de guérilla judiciaire et deux arrêts de cours d’appel en sa faveur n’ont pas suffi. Le militant altermondialiste Vincenzo Vecchi voit son cauchemar se poursuivre, entretenu par la justice française et les zones grises de la procédure du mandat d’arrêt européen.