La charge du Défenseur des droits contre l'état d'urgence

Par

Jacques Toubon a présenté un bilan de l'état d'urgence. Il alerte sur « l’effet délétère des mesures fondées sur l’état d’urgence » et sur « un climat de suspicion, de méfiance, susceptible de remettre en cause la cohésion sociale ». Il s'oppose également à l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution ainsi qu'au projet de loi de réforme de procédure pénale. « Il va y avoir un choix à faire, et c’est un choix de philosophie politique », estime-t-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a présenté, lors d’une conférence de presse organisée vendredi 26 février, un bilan particulièrement critique de l’application de l’état d’urgence et alerté sur les « risques d’affaiblissement de l’État de droit » que comporte son inscription dans la Constitution.