Croquis. Mme Propre au secours du linge sale

Par

Et de deux. Après François Fillon qui dénonçait les affaires en septembre et s’en prend en février aux médias qui les révèlent, voici Marine Le Pen qui réclame le silence sur ce qui la faisait hurler. Allez savoir pourquoi, elle trouve que la justice est un caillou dans sa campagne…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est fou ce qu’on peut changer en quelques mois. On a beaucoup rapporté la phrase pleine de hauteur de François Fillon se demandant si l’on « pouvait imaginer le général de Gaulle mis en examen ». Et les réseaux sociaux se sont bien amusés en proposant une variante : « Est-ce qu’on peut imaginer le général embauchant tante Yvonne ? »