Procès pour favoritisme à la Fédération de tennis

Par

Le président de la Fédération française de tennis, Bernard Giudicelli, est convoqué le 13 juin devant le tribunal correctionnel de Bastia pour y être jugé pour un possible délit de favoritisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bernard Giudicelli n’aura guère le temps de savourer le premier tournoi de Roland-Garros, qu’il pourra suivre, du 29 mai au 11 juin, depuis la tribune d’honneur, en sa qualité de tout nouveau président de la Fédération française de tennis (FFT). Dès le surlendemain de la finale, le mardi 13 juin, à partir de 14 h, il devra en effet comparaître en qualité de prévenu devant le tribunal correctionnel de Bastia, pour y être jugé d’un possible délit de favoritisme.