Migrants: L'UE envisage de limiter la mission Sophia aux patrouilles aériennes

Par
L'Union européenne envisage de prolonger de six mois la mission Sophia de surveillance en Méditerranée, destinée à lutter contre les passeurs et le trafic d'êtres humains, mais en la limitant à des patrouilles aériennes et à la formation de la garde-côte libyenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne envisage de prolonger de six mois la mission Sophia de surveillance en Méditerranée, destinée à lutter contre les passeurs et le trafic d'êtres humains, mais en la limitant à des patrouilles aériennes et à la formation de la garde-côte libyenne.