Grève inédite chez les vigiles des HLM parisiens

Par

Une quinzaine de vigiles du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance) sont en grève depuis le 24 juin 2012 au soir pour obtenir une prime de port d’arme et protester contre leurs conditions de travail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une quinzaine de vigiles du GPIS (Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance) sont en grève depuis le 24 juin 2012 au soir pour obtenir une prime de port d’arme et protester contre leurs conditions de travail. C'est une première depuis la création en 2004 de ce groupement d’intérêt économique. Financé par les principaux bailleurs sociaux de Paris et la Ville, le GPIS compte environ 200 employés, dont 150 sur le terrain, chargés d’assurer de 19 heures à 5 heures du matin la surveillance des parties communes des HLM de dix arrondissements parisiens.