France

Le sombre avertissement de l'OFCE

Le nouveau gouvernement a pris des mesures sociales qui peuvent corriger les excès précédents ou atténuer les effets de la crise. Mais en choisissant de s’inscrire, sans discuter, dans les objectifs et le calendrier irréalistes de réduction de déficit, imposés par l’Europe, le gouvernement condamne l’économie française à une récession prolongée. Sans même avoir l’assurance de réussir.

Martine Orange

26 juillet 2012 à 10h56

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

« Du social mais pas de sortie de crise. » Dès la première ligne, Eric Heyer, Mathieu Plane et Xavier Timbeau, économistes à l’OFCE, résument en peu de mots l’impression diffuse des premiers pas du gouvernement depuis son installation. (Leur note entière est consultable dans l'onglet Prolonger) À peine nommé, ce dernier s’est en effet empressé de mettre en œuvre les premiers engagements de la fameuse liste des soixante, déclinés tout au long de la campagne présidentielle. Les contrats de génération dès 2013, la hausse symbolique du Smic, la hausse de la prime de rentrée scolaire, la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler tôt, l’encadrement des prix des loyers… En quelques semaines, les premières mesures sont tombées, soit après discussion au Parlement soit par décret.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Analyse
par Lénaïg Bredoux
International — Article
par Caroline Coq-Chodorge
International — Article
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
France — Reportage
par Sheerazad Chekaik-Chaila
France — Parti pris
par Carine Fouteau
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions