PMA pour toutes: dernière ligne droite et ultimes secrets

Par

Réexaminé par les députés à partir de lundi, le projet de « loi bioéthique » prévoit la possibilité pour les enfants issus d’une PMA de connaître l’identité de « leur » donneur. Mais certains couples hétérosexuels conservent le droit de cacher à leurs enfants la façon dont ils ont été conçus. Et les modalités retenues pour établir ces nouvelles filiations suscitent encore de nombreuses critiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Promise depuis 2012 et sans cesse repoussée, l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) – également appelée assistance médicale à la procréation (AMP) – aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires est sur le point de franchir un nouveau pas. D’ici le 31 juillet, l’Assemblée nationale devrait adopter en deuxième lecture le projet de loi bioéthique avant que le texte ne repasse devant le Sénat à l’automne.