Sexe, chantage et vidéo : l’odieux complot

L’entourage du maire Les Républicains de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a piégé son premier adjoint centriste Gilles Artigues, ancien député, en le filmant à son insu avec un homme lors d’une soirée intime, à l’hiver 2014, à Paris. La vidéo est depuis utilisée pour le faire chanter, selon une enquête de Mediapart, qui révèle les coulisses de cette opération.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Antton Rouget présente son enquête, à lire en intégralité ci-dessous. © Vidéo Mediapart

Depuis maintenant près de huit ans, Gilles Artigues, adjoint au maire de Saint-Étienne, vit avec un lourd secret, dont il n’a jamais pu se libérer. À l’hiver 2014, des « amis » politiques de son propre camp lui ont tendu un piège redoutable : ils l’ont filmé, à son insu, au cours d’une soirée intime qu’ils avaient spécialement organisée pour lui en marge d’une réunion à Paris.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal