La question des impôts a de fortes chances d'être l'un des débats majeurs de la campagne présidentielle de 2012. D'abord un débat entre la droite et la gauche, parce que si pendant près de deux décennies, l'une comme l'autre, ont conduit des politiques fiscales sinon identiques, en tout cas voisines, donnant la priorité à une baisse des impôts, ce relatif consensus est désormais brisé. Nicolas Sarkozy s'oppose à une hausse de la fiscalité, tandis que les socialistes redécouvrent la fonction citoyenne de l'impôt.