«Tourisme sexuel»: la fin d’une impunité de fait?

Par Marie Barbier

Les procès liés au « tourisme sexuel » restent rares, les victimes en sont absentes. En pleine polémique Matzneff, la justice assure toutefois travailler « dans une nouvelle dynamique » sur les dossiers d'exploitation de mineurs par des Français à l'étranger. De leur côté, les députés pourraient créer, le 29 janvier, une infraction propre aux agressions sexuelles et viols commis via internet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Tourisme sexuel » : l’expression elle-même est devenue obsolète, illustrant l’évolution de la société. Elle rappelle ces temps où Gabriel Matzneff et ses journaux n’étaient pas inquiétés. « Nous faisons des galipettes en Orient avec le jeune Nelson ou le jeune Lito », écrivait-il encore dans Carnets noirs, en 2008.