Enseignants: la Cour règle ses comptes

Par

Pour la Cour des comptes, la France ne manque pas de profs, mais de bons gestionnaires rue de Grenelle. Dans son dernier rapport, elle n'hésite pas à trancher sur des questions qui la dépassent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est simple comme deux courbes qui se croisent. Plus la France dépense pour son éducation, plus ses résultats baissent. Dans son dernier rapport, Gérer les enseignants autrement, la Cour des comptes a frappé très fort. Au moment où, hasard, promis-juré, le texte sur la Refondation de l’école, dont la création des 60 000 postes est la mesure phare, devait être adopté au Sénat, la cour assenait donc que « le système français ne souffre pas d’un défaut de moyens, mais de modalités d’allocation et de gestion de ces moyens, moins performantes que celles des pays comparables ». 60 000 postes pour rien ? Voilà qui fait d’autant plus mal que le budget de l’éducation nationale est le seul à être préservé de l’austérité et que les créations de postes s’y feront au détriment des autres fonctions publiques.