A Draveil, deux retraités font un pied de nez au ministre Luc Chatel

Par

La radicalisation des parents est un autre symptôme de l'ampleur de la crise de l'école. Illustration à Draveil (Essonne): contre la fermeture d'une classe de CM1/CM2, les parents ont convaincu deux enseignants retraités de faire classe sous le préau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«C’est ma première manif !», clame fièrement ce papa qui tient une banderole rappelant la lutte singulière des parents de l’école Jules-Ferry pour conserver une de ses classes. Mobilisés depuis trois semaines, les parents de l’école élémentaire de Draveil (Essonne) sont venus en nombre manifester hier dans le cortège, parce que, nous explique un parent d’élève, «les fermetures de classes touchent tout le monde, notre situation n’est pas exceptionnelle». Pourtant, exceptionnelle, leur mobilisation l’est à bien des égards.