Droits des homos: les associations épinglent Baudis

Par

Première rencontre avec les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) et premières difficultés pour le Défenseur des droits. Elles dénoncent le manque d'indépendance de Dominique Baudis, qui ne s'est pas saisi des sujets qui fâchent la majorité dont il est issu: l'identité de genre, le mariage homo et l'homoparentalité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Première rencontre avec les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans) et premières difficultés pour le Défenseur des droits. Le 15 septembre dernier, Dominique Baudis et ses adjointes fraîchement nommées (Maryvonne Lyazid, adjointe à la mission lutte contre les discriminations et pour la promotion de l'égalité, Marie Derain, Défenseur des enfants, et Françoise Mothe, adjointe à la Mission déontologie de la sécurité) réunissaient le Comité LGBT qui regroupe une vingtaine d'associations et de collectifs engagés dans la lutte contre les discriminations homophobes et transphobes. Objectif: offrir à ces derniers l'occasion de s'exprimer sur leurs principaux sujets d'intérêts et de mobilisation, tout en présentant les enjeux de la nouvelle institution.