Procès Bettencourt : Banier en artiste maudit

Par

Jugé pour abus de faiblesse et blanchiment, le photographe et écrivain François-Marie Banier se dit fâché avec les chiffres, et veut se montrer en artiste insouciant. Mais il a reçu 414 millions d'euros de Liliane Bettencourt. De notre envoyé spécial à Bordeaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bordeaux, de notre envoyé spécial.- François-Marie Banier est un incompris. Ce vieux jeune homme de 67 ans, l’œil malicieux et le dos bien droit, aimerait tellement ne parler que d’art et de littérature. Les « 3 000 à 3 500 photos par mois » qu’il prend dans les rues. Son premier roman, publié à 22 ans. Sa pièce de théâtre, jamais jouée. Ses photos peintes, ses toiles. Ses livres anciens. Costume de bonne coupe, les mains dans le dos, à la barre du tribunal correctionnel de Bordeaux, ce mercredi, il passe la journée à expliquer ce qu’est sa vie tumultueuse et passionnée à ces magistrats si différents de lui, et dans le cadre très contraint d’un « interrogatoire de personnalité », cela avant d’examiner les délits qui lui sont reprochés – le tribunal ayant joint au fond (comme prévu) tous les incidents de procédure plaidés la veille.