Fillon droit dans ses bottes face au tribunal

Par

Jugé pour détournement de fonds publics, François Fillon se dit victime d’un complot et maintient que son épouse a réellement travaillé à ses côtés quand il était député.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On aurait pu craindre un procès au rabais, une audition VIP où l’on survole les questions qui fâchent. Après une première journée d’audience que le tribunal a poliment accepté de reporter (au nom de l’entière solidarité des trois avocats d’affaires de la défense avec la grève de leurs nombreux confrères moins bien pourvus), puis une deuxième entièrement consacrée à des questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) tirées par les cheveux, on finissait par s’interroger sur ce qu’allait donner ce procès Fillon. On a été fixé.