McKinsey, l’enfer de Marioupol, assassinat par l’extrême droite ... Une semaine dans « À l’air libre »

McKinsey, l’enfer de Marioupol, assassinat par l’extrême droite... Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart
PDF

Pourra-t-on un jour juger Vladimir Poutine pour les crimes de guerre perpétrés par son armée en Ukraine ? Lundi, nous vous proposions quelques éléments de réponse à cette question sur notre plateau avec Jeanne Sulzer, avocate à Amnesty international, et la professeure de droit international Muriel Ubéda-Saillard. Et, parce que documenter les guerres est crucial, nos journalistes Youmni Kezzouf et Sébastien Bourdon étaient sur notre plateau pour raconter leur enquête sur ces crimes de guerre, par les armes à sous-munitions, notamment. Notre envoyé spécial en Ukraine François Bonnet se trouvait, lui, en duplex de Kyiv pour dépeindre la destruction du quartier de Podilskyi par les bombardements.

« La sécurité alimentaire n’est jamais possible dans les zones de guerre » : un constat sans appel qui s'applique à l’Ukraine comme à tous les autres pays en conflit. Constat brossé par Sébastien Abis, chercheur associé à l’institut IRIS, dans notre émission de mardi consacrée à la crise économique – dans laquelle s'inscrit la crise alimentaire - que provoque le conflit aux portes de l’Europe.

En France, l’extrême droite tue. Elle a tué à Paris, samedi 19 mars, froidement et par balle, l’ex-rugbyman Federico Martin Aramburu. Nous revenions mercredi avec notre journaliste Marine Turchi sur son enquête retraçant le parcours du tireur : Loïk Le Priol.

Débat aussi et décryptage, 60 ans après les accords d’Évian, sur la « guerre des mémoires ».
Enfin, jeudi, nous vous proposions une émission de débats et de décryptages sur le rôle des cabinets de conseil au sein de l’État Français.

À la Une de Mediapart

Moyen-Orient — Analyse
Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive
Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.
par Jean-Pierre Perrin
Énergies
Énergies renouvelables : un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Numérique
Amnesty International dénonce le rôle de Facebook dans les exactions contre les Rohingyas du Myanmar
L’ONG publie un rapport documentant comment, en 2017, le réseau social a été incapable de modérer les messages appelant à la discrimination ou au meurtre des membres de cette minorité ethnique de confession musulmane, et les a même promus via ses algorithmes. Elle demande à sa société mère, Meta, de les indemniser.
par Jérôme Hourdeaux
Éducation — Analyse
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne