A l’Assemblée, la démocratie ne se déconfine pas

Par

Alors que l’intervention d’Édouard Philippe n’a été suivie que d’un rapide débat et d’un vote consultatif, les oppositions dénoncent un « débat bâclé ». Des voix critiques au sein de la majorité s’inquiètent aussi d’un « mépris » du Parlement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un peu plus d’une heure ce 28 avril et le premier ministre en a terminé avec sa présentation du plan national du déconfinement devant l’Assemblée nationale. Sans calmer la colère de nombreux députés qui participent à un débat sur lequel ils n’ont finalement aucune prise. Sans calmer l’amertume d’élus qui pensaient il y a trois jours débattre de l’application « StopCovid », envisagée pour un suivi numérique des citoyens en lien avec l’épidémie, et se voient imposer un discours général dont ils prennent connaissance en direct et sur lequel ils doivent argumenter.