Procès Guérini: Jean-Noël à la maison, Alexandre en prison

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Après douze ans d’enquête et vingt ans après une partie des faits, le tribunal correctionnel de Marseille a choisi de condamner Jean-Noël et Alexandre Guérini. Sans attendre un probable procès en appel, le premier perd ses mandats et le second est attendu aux Baumettes le 10 juin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône).–  Et à la fin, la justice accélère. Comme si elle voulait rattraper les douze années d’enquête durant lesquelles elle s’est parfois perdue. Face à des faits datant pour certains du début des années 2000, les juges du tribunal correctionnel de Marseille ont voulu que leur décision de condamnation ait des effets immédiats pour les deux frères Guérini, sans attendre un très probable appel. Deux mesures d’exécution provisoire en disent long sur cette affaire porteuse « d’actes qui pourraient marquer durablement des institutions et les mémoires » selon les mots de la présidente du tribunal, Céline Ballerini.