Mohammed Samraoui, l’ex-officier qui fait toujours peur à Alger

Par
Ex-pilier de l'armée algérienne, réfugié politique en Allemagne depuis 1996 et auteur en 2003 d'une Chronique des années de sang, Mohammed Samraoui demeure l'un des seuls témoins de l'infiltration des groupes terroristes par l'armée durant les années 1990.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Pour le pouvoir algérien, Samraoui, c'est le diable.» Dans la courte liste des officiers repentis, Mohammed Samraoui demeure, de l'aveu de tous les journalistes algériens que Mediapart a sollicités, celui qui dérange le plus Alger. C'est aussi celui dont on ne parle pas, ou seulement sous couvert de l'anonymat.