Les péripéties de la stèle de Hollande à Florange

Par

Le site de vente aux enchères eBay a retiré mercredi de la vente « la plaque de la trahison », érigée par les métallos de Moselle en mémoire des promesses non tenues par Hollande dans le dossier Arcelor-Mittal. Une stèle maudite, qui n'en est pas à sa première péripétie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2009, après la fermeture de l’aciérie Arcelor-Mittal de Gandrange, la CFDT avait posé une stèle mortuaire en hommage aux « promesses non tenues » de Nicolas Sarkozy, faisant de cette petite ville de Moselle le cimetière des illusions du gouvernement Sarkozy. Quatre ans plus tard, c’est au tour du site voisin de Florange de devenir le cimetière des illusions du gouvernement Hollande.