Relaxe de la banque Landsbanki: l’impossible procès de la finance folle

Par

Après une faillite retentissante en 2008, une filiale de la banque islandaise Landsbanki et ses dirigeants étaient jugés à Paris pour escroquerie et abus de confiance aggravé. Le tribunal les a relaxés lundi 28 août, à la surprise générale, désavouant l’instruction du juge Renaud Van Ruymbeke.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être le procès de la finance mondialisée sans foi ni loi, celui des banquiers cupides et malhonnêtes. Bref, un petit procès Madoff. Pendant trois semaines, en mai dernier, les anciens dirigeants de la banque Landsbanki Luxembourg et la société elle-même étaient jugés pour escroquerie et abus de confiance aggravé devant la XIe chambre correctionnelle de Paris (des peines de prison avec sursis et des amendes ont été requises le 23 mai). Une centaine de particuliers plus ou moins fortunés, dont le chanteur Enrico Macias, avaient porté plainte contre cette banque dont la maison-mère, en Islande, a connu une faillite retentissante en 2008.