Universités: Frédérique Vidal enterre un peu plus le logiciel APB

À l'occasion de la rentrée universitaire, la ministre de l'enseignement supérieur a de nouveau évoqué les chantiers urgents auxquels elle doit faire face, la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur en tête avec une refonte du système d'affectation post-bac, APB. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Jusqu’au bout, la plateforme admission post-bac (APB) restera une épine dans le pied du ministère de l’enseignement supérieur. Ce jeudi 28 septembre, le jour même de la conférence de presse de rentrée de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a mis en demeure le ministère au sujet de la plateforme admission post-bac (APB) à propos de laquelle elle signale « plusieurs manquements ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal