Clichy-sous-Bois: les familles réclament toujours justice

Par
Trois ans jour pour jour après la mort de Zyed et Bouana, électrocutés dans un transformateur EDF de Clichy-sous-Bois, familles et associations ont marché hier sur le tribunal de Bobigny. Récit vidéo d'une instruction judiciaire qui n'en finit pas malgré la gravité des émeutes de 2005.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une marche, qui n’a rien de silencieuse. Une marche contre une justice lente, une justice qui passe mal à force de ne pas passer. C’était hier, au tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Ils sont une quarantaine, à l’appel du collectif AC le Feu, lancé pendant les émeutes de 2005. Ils sont venus poser une question simple, trois ans jour pour jour après la mort de deux adolescents de Clichy-sous-Bois dans un transformateur EDF : où en est l’enquête ?
L’enjeu est immense. Evidemment pour le père de Zyed, présent. Pour les deux sœurs de Bouna, présentes. Mais aussi pour les copains, et pour les militants. L’enjeu, c’est celui de la justice. En arrière-fond, ce sont les émeutes nationales de 2005 qui planent.
La suite est en images.

Résumons. Une première instruction, menée par le juge Olivier Géron, fut quasi bouclée, en février 2007. Date à laquelle deux policiers avaient été mis en examen pour non-assistance à personne en danger et trois autres placés sous le statut de témoin assisté.