Procès du RN: prison ferme requise contre les inventeurs du «kit» de campagne

Par

Le parquet a réclamé mercredi des peines d’emprisonnement : quatre ans, dont deux ans ferme, contre Frédéric Chatillon, et dix mois avec sursis contre le trésorier du RN Wallerand de Saint-Just, élu RN en Île-de-France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils ont mis six heures, et s’en sont un peu excusés. Au tribunal correctionnel de Paris, les magistrats du parquet, Céline Ducournau et Nicolas Barret, se sont relayés, mercredi, toute l’après-midi et le début de la soirée pour disséquer les infractions des prévenus de l’affaire du financement du Rassemblement national. À l’annonce de réquisitions, iIs sont six à appuyer lourdement leurs dos sur leurs chaises, à côté du trésorier et ancien avocat Wallerand de Saint-Just. Cécile Ducournau voit en eux une « équipe », une « fine équipe » même, qui ne s’est pas désolidarisée une seule fois, durant ces quatre semaines de procès.