Fin de vie: des médecins réclament le droit d’utiliser le midazolam

Par

Le docteur Hamon, président de la Fédération des médecins de France, réclame le droit d’utiliser de puissants sédatifs comme le midazolam, afin de soulager la douleur de patients en fin de vie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un entretien au Parisien samedi 28 décembre, le président de la Fédération des médecins de France, le docteur Jean-Paul Hamon, réclame le droit d'utiliser du midazolam, un puissant sédatif jusqu’alors réservé au milieu hospitalier, afin de soulager la douleur de patients en fin de vie.