Les salariés en lutte rappellent Hollande à ses promesses

Restructurations chez Renault et PSA, nouveau cauchemar en vue avec l'usine Goodyear d'Amiens, grève à la Banque de France puis des fonctionnaires jeudi... La pression monte sur le gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Les gouvernements changent mais les méthodes restent les mêmes. Quand l’ouvrier descend dans la rue, on envoie 500 CRS le neutraliser. » 15 heures, ce mardi 28 janvier. À Paris, au pied du métro Varenne, à dix minutes à pied du ministère du travail, Didier et ses camarades grillent cigarette sur cigarette. Accoudés contre le mur et vêtus tous du même tee-shirt rouge –  « pour sécuriser l’emploi, non aux licenciements dans les groupes qui font des profits » –, ils dissertent sur le gouvernement de François Hollande, « un gouvernement de gauche qui met en place des mesures de droite ». Autour d’eux, des pétards, des banderoles, des drapeaux et des figures de la gauche de la gauche, comme Olivier Besancenot et Philippe Poutou du Nouveau parti anticapitaliste.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal