120.000 postes de fonctionnaires seront bien supprimés, dit Dussopt

Par
L'objectif de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici la fin du quinquennat sera tenu, en particulier grâce aux efforts des collectivités locales, a déclaré mardi Olivier Dussopt.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - L'objectif de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d'ici la fin du quinquennat sera tenu, en particulier grâce aux efforts des collectivités locales, a déclaré mardi Olivier Dussopt.

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics a précisé sur BFM Business que l'évolution des dépenses de fonctionnement des collectivités en 2018, en cours d'analyse, était positive.

"Nous leur avions dit de ne pas augmenter de plus de 1,2%, elles sont plutôt autour de 1%", a-t-il dit. "Quand les collectivités maîtrisent à ce point leurs dépenses de fonctionnement, ça se traduit mécaniquement par 13-14-15.000 postes en moins (...) et ce n'est pas la première année qu'elles font cela."

"Donc vous verrez que cet objectif sera tenu mais avec une condition, une priorité essentielle pour nous, c'est le maintien de la qualité du service et le maintien de l'accès sur le territoire aux services publics", a-t-il poursuivi.

Emmanuel Macron a fixé comme objectif une réduction de 50.000 postes équivalents temps plein dans la fonction publique d'Etat et 70.000 postes dans la fonction publique territoriale.

Olivier Dussopt a par ailleurs confirmé que le projet de loi réformant la fonction publique serait présenté au conseil des ministres fin mars et que le texte tiendrait compte des résultats du "grand débat national", qui doit s'achever le 15 mars.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale