Dans le Vaucluse, la présidente de l'UDI offre ses services au FN

Par Boris de la Cruz

Les digues ne tiennent plus. La présidente de l'UDI dans le Vaucluse, Corinne Païocchi, a annoncé qu'elle quittait le parti centriste. À quelques heures du dépouillement du second tour des élections départementales, elle confie à Mediapart son souhait de rejoindre Marine Le Pen : « Rien en Vaucluse ne peut se faire sans le Rassemblement Bleu Marine. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les digues ne tiennent plus, elles ont été submergées. Face au succès du Front national attendu ce soir, à l'occasion du second tour des élections départementales, les frontières à droite tanguent déjà, quelques heures avant le dépouillement. Corinne Païocchi, présidente de l’UDI dans le Vaucluse depuis dix-huit mois, quitte le navire centriste. Vendredi 27 mars, à 11 heures, elle a adressé un courrier aux instances nationales de son parti pour annoncer son départ immédiat. « Si, demain, je dois me présenter à une élection en Vaucluse, je souhaite le faire avec le Rassemblement Bleu Marine. Je suis disponible, confie-t-elle à Mediapart. Rien en Vaucluse ne peut se faire sans le RBM. » En attendant, elle appelle à voter FN.