Quand la Cour de cassation oublie Christiane Taubira

Par

Auteure de la loi sur l'abolition de l'esclavage, Christiane Taubira n'a pas été invitée à un colloque organisé sur ce sujet par la Cour de cassation le 14 mai. Un simple oubli ? Deux jours plus tard, la députée de Guyane devenait garde des Sceaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Friands d’événements publics prestigieux, les hauts magistrats de la Cour de cassation semblent, pour une fois, avoir organisé l’un de leurs colloques en catimini. Une conférence intitulée « La Cour de cassation et l’abolition de l’esclavage » s’est ainsi tenue lundi 14 mai, huit jours après l'élection présidentielle, sous les lambris et les ors de la grand-chambre de la Cour de cassation, dans des conditions de discrétion assez inhabituelles.