Municipales: la bascule à droite de Lorient est un camouflet pour Le Drian

Par Déborah Coeffier

Après 55 ans de règne socialiste, Lorient a viré de bord avec l’élection de l’opposant historique Fabrice Loher. Un résultat qui marque le début de la fin de l’influence du ministre Jean-Yves Le Drian, ancien député-maire de la ville, en Bretagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorient (Morbihan).– « C’est une honte pour la gauche ! » Les sifflets fusent. Dimanche soir, dans le salon d’honneur de la mairie de Lorient, l’ambiance est fébrile. Sous les yeux d’une assemblée masquée et de plus en plus dense, les résultats des 42 bureaux de vote s’affichent un à un sur grand écran. Le candidat de la droite, Fabrice Loher, fait la course en tête devant Damien Girard, leader d’une liste rassemblant le PS, le PC, l’UDB (Union démocratique bretonne) et les écologistes.